"Dubaï, synonyme du tourisme et du luxe : ses gratte-ciel, ses hôtels 5 étoiles et ses piscines. Mais la crise économique mondiale n'épargne pas cette oasis en bord de mer et son industrie du luxe.

Les bus touristiques sont presque vides, mais les Dubaïens restent optimistes : le tourisme, l'un des plus importants secteurs de l'économie locale, va repartir. Et il y a intérêt : il contribue à environ 30% du PIB ! Chris Crompton, agent de voyage, veut croire en la reprise.

Chris Crompton- Agent de voyage

"Bien que le nombre de touristes se soit réduit, c'est seulement parce que les gens sont plus sélectifs. Ils font toujours des voyages à Dubai, et je crois fermement qu'ils vont continuer. Mais ceux qui viennent ici ne descendent plus dans les hôtels 5 étoiles."

Et les chercheurs disent la même chose, avec des données à la main.

Kate Godfrey-Chercheuse en économie

"La plupart de nos études montrent que le taux d'occupation des hôtels s'élève à 80% dans toute la ville. Mais si vous parlez aux patrons des hôtels du bord de mer, vous vous rendrez compte qu'ils travaillent avec un taux d'occupation compris entre 50 et 60%. C'est extraordinairement proche du seuil de rentabilité pour la plupart de ces établissements."

L'organisme du tourisme de Dubai indique que le nombre de visiteurs au premier trimestre est en effet en augmentation de 5% par rapport à l'année dernière. Les analystes indiquent pourtant que ce chiffre est trompeur car il prend en compte les réservations prises avant l'arrivée de la crise économique.

Les patrons des hôtels, eux, réduisent leurs prix pour attirer les touristes ; la concurrence devient particulièrement féroce, signe des temps.

Le tourisme à Dubai n'est plus ce qu'il était, mais il n'est pas encore mort pour autant.

Wang Lie, CCTV. "

Source: http://www.cctv.com