Nous quittons Abu Dhabi sous la pluie ( ! ) pour Liwa, située à 200 kilomètres. 5O kilomètres avant d'arriver à destination, la pluie cesse, le temps demeure incertain.

Liwa, oasis forme un croissant vert, long de 120 kilomètres, parsemée de villages isolés,et ce, à quelques kilomètres de la frontière saoudienne. Les systèmes d'irrigation ont permis les cultures en contrebas des dunes, la vie s'y est dévelopée.

Img_0833

Les villages ont peu d'interêt mais le désert qui les borde est immense, infini... Certaines dunes dépassent les 300 mètres d'altitude, et quand la route s'arrête, tout s'arrête... Les perspectives sont infinies, la route tente,tant bien que mal, de se frayer un passage dans cet océan de sable.

Img_0753 Img_0770 Img_0806

Img_0816 Img_0820 Img_0804

Entre certaines dunes, d'immenses étendues planes, les "sabkha", sont couvertes de sel.

Img_0783 Img_0809 Img_0766

Img_0811 Img_0801 Img_0793

Img_0812 Img_0817

Nous reprenons la route pour Abu Dhabi, le vent se lève, le sable balaye la route et nous retrouvons la pluie...

Img_0838

Les feux de détresse d'une voiture sont censés annoncer un danger, il pleut, toutes les voitures roulent en warning...